Get Adobe Flash player

Coopération

La Coopération avec la Banque Mondiale

L’ANIF entretient d’intenses activités de Coopération avec la Banque Mondiale matérialisées depuis lors, par des ateliers de formation  de Formateurs et de divers acteurs camerounais aux techniques de LBC/FT.

  • Un  séminaire a été  organisé par la Banque Mondiale à Yaoundé sur la période allant du 08 au 12 mars 2010, lequel était le troisième et le dernier d’une série de trois. Le premier s’étant tenu du 12 au 16 octobre 2009, le deuxième, du 18 au 22 janvier 2010.

C’est à l’issue de la mission d’évaluation du dispositif camerounais de LBC/FT effectuée par la Banque Mondiale en mai 2008, que le Gouvernement camerounais à travers le Ministre  des Finances a saisi ladite Institution pour solliciter la formation au Cameroun, des acteurs de LBC/FT, au vu du caractère nouveau et de la complexité desdits crimes.

Marquant son accord pour ladite formation la Banque Mondiale a alors proposé un plan séquencé en trois phases, sous la coordination de l’ANIF. A chaque fois,  divers thèmes et exercices interactifs ont été déroulés à l’attention des participants.

Il est à signaler qu’à l’issue de la première phase, neuf participants de diverses Administrations camerounaises ont été sélectionnés comme Experts, lesquels ont eu la charge d’animer la deuxième et la troisième phase.

  • Sur la période allant du 28 septembre au 1er octobre 2010, la Banque Mondiale a organisé à Yaoundé la session de formation des Magistrats et autorités de poursuite, aux techniques de LBC/FT sous la coordination de l’Agence. Ont pris part à cette session, les  Magistrats du siège et du parquet de trois Régions du Cameroun, des Magistrats de la Chambre des Comptes, des cadres de l’ANIF et de la Commission Nationale Anti-corruption (CONAC) ainsi que deux Magistrats venus de la République Centrafricaine.

De manière générale, les thèmes et exercices interactifs déroulés tout au long des travaux dudit séminaire portaient sur l’examen du dispositif camerounais de LBC/FT, la conduite et la supervision des dossiers y relatifs, la coopération internationale en la matière  et l’étude de divers cas.

Au terme dudit séminaire, tous les participants ont apprécié la pertinence et la densité des thèmes développés, reconnaissant ainsi l’apport significatif de ces travaux, lesquels permettront d’améliorer leurs compétences en matière d’instruction  et d’analyse des dossiers liés au Blanchiment des Capitaux.

A cet effet et au regard de la complexité de l’infraction liée au Blanchiment des Capitaux et du nombre élevé des autorités camerounaises de poursuite, d’instruction et de jugement, le Gouvernement camerounais à travers le Ministre des Finances, a saisi la Banque Mondiale aux fins d’examiner la possibilité de tenir d’autres sessions de formation à l’attention desdites autorités des autres Régions du Pays.

Nous avons 8 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes le 15.11.2019
Semaine
2505
Mois
10832
Mois der.
65454
poll2.gif