Get Adobe Flash player

Meeting

ATELIER CONJOINT MOYEN-ORIENT/AFRIQUE SUR LES TYPOLOGIES ET LE RENFORCEMENT DES CAPACITES

Du 22 au 25 janvier 2018, s’est tenu à Rabat au Royaume du Maroc, un atelier conjoint Moyen-Orient/Afrique sur les typologies et le renforcement des capacités, co-organisé par MENAFATF, ESAAMLG, le GABAC, et le GIABA.
Au nombre de cinq, les thèmes des sessions en sous-groupes se présentaient ainsi qu’il suit : Le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et la contrebande de marchandises ; le blanchiment de capitaux par le biais du secteur immobilier ; les risques de financement du terrorisme ; les flux financiers découlant de la traite des êtres humains ; les réseaux professionnels de blanchiment de capitaux.
Placés sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi du Maroc, lesdits travaux ont été ouverts par S.E SAADEDDINE OTHMANI, Chef du Gouvernement, qu’accompagnaient le Gouverneur de la banque centrale (Al-Maghrib) et le Ministre de la Justice.
Intervenant dans le cadre du premier sous-groupe qui avait pour thème le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et la contrebande de marchandises, l’ANIF-Cameroun a eu l’honneur de présenter une typologie ayant trait au blanchiment de capitaux à travers des opérations d’importation de véhicules d’occasion.
Quant aux principales recommandations issues dudit atelier, elles se déclinent ainsi qu’il suit :
-Le renforcement de la coopération domestique et internationale en matière de LAB/FT ;
-Le renforcement des capacités à travers la multiplication des cadres de concertation de la nature de l’atelier de Rabat ;
-La mise à la disposition des services de la douane de moyens conséquents en vue de faire face au défi de la porosité des frontières ;
-La dotation des CRF en moyens suffisants en vue d’une implication optimale au démantèlement des sources de financement du terrorisme ;
-La mise sur pied des politiques nationales visant à l’amélioration-aussi bien quantitative que qualitative- de l’offre d’emploi-jeune dans le but de limiter le nombre de candidats à l’émigration clandestine, source de trafics de toutes sortes ;
-L’adoption de comportements citoyens accordant la préférence aux produits nationaux, en vue de la réduction du volume des importations, et corrélativement, des cas de contrebande.

Nous avons 40 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes le 20.06.2018
Semaine
712
Mois
3929
Mois der.
4679
poll3.gif